Conseils pour les voyageurs Hiver L'essentiel avant de partir Tous

Tout savoir sur les traditions de Noël à Valencia

Les traditions de Noël à Valencia

Vous avez décidé de passer les fêtes de fin d’année à Valence ? Peut-être voudriez-vous en savoir un peu plus sur les traditions de Noël à Valencia.

En effet, chaque pays à ses propres traditions, et l’Espagne ne fait pas exception. L’Espagne étant divisée en différentes communautés autonomes, il y a même parfois des particularités régionales (Le Tío Nadal en Catalogne par exemple).

Globalement, il y a 7 moments importants durant les fêtes de fin d’année, regroupés entre le 22 décembre et le 6 janvier.

Le 22 décembre : La loterie de Noël

En France, la Française des jeux organise le Grand Loto de Noël le 25 décembre. En Espagne, le Sorteo de Navidad c’est le 22 décembre.

En France, on ne se prend pas la tête, niveau organisation : le jackpot, de 15 millions d’euros, du Grand Loto de Noël se remporte ou se partage !

“Si vous êtes le seul joueur à avoir trouvé les 6 bons numéros, à vous le jackpot exceptionnel dans son intégralité ! Si vous êtes plusieurs joueurs à avoir trouvé les 6 bons numéros, il sera partagé entre chaque gagnant au rang 1.” dixit le site officiel de la FDJ.

Le tirage est expédié en 2 minutes. Ce qui intéresse le joueur français, c’est d’être le seul à empocher les 15 millions. Le reste est sans importance.

En Espagne, c’est totalement différent. Déjà, c’est une tradition qui remonte à 1812.

Ensuite, la somme en jeu, pour le jackpot (Le Gordo) : 4 millions d’euros. C’est beaucoup moins qu’en France.

Mais en plus, il y a une subtilité, totalement incompréhensible pour un non-initié. On ne coche pas des numéros, on choisit un numéro de 5 chiffres.

Le grand jeu des Espagnols étant de chercher son numéro fétiche. Par exemple, cette année le 28419 ou le 10119 (dates des élections de 2019, 28 avril et 10 novembre).

Le problème étant que tous les numéros ne sont pas forcément disponibles dans sa commune. Ainsi par exemple, pour le 10119, il y a que 6 villes en Espagne qui ont cette série : Getafa, Oviedo, Sevilla, Aviles, Alicante et Vilagarcia.

Pour rajouter une couche, il y a 170 séries de numéros y de chaque numéro on imprime 170 “billetes”. Chaque billet est lui-même divisé en 10 decimos. . Ainsi pour gagner les 4 millions d’euros, il faut avoir acheté le billet. Si on a acheté qu’un ticket de la souche (un decimo), on gagnera donc que 400.000€ maximum. Le montant du decimo n’est d’ailleurs pas donné: 20€. Il faudra donc mettre 200 € si on veut gagner les 4.000.000€.

Bon là, on arrive encore à suivre à peu près. Sauf qu’ils ont rajouté en plus du gordo, le deuxième premio (125.000€ au gagnant du decimo), le troisième premio, le quatrième premio, le cinquième premio, les centaines du premier premio, du deuxième premio…

Le tirage au sort est télévisé, et il faut compter plus de 4 heures pour le suivre en intégralité. Ah c’est autre chose qu’en France, je vous avais prévenu !

Petite cerise sur le gâteau, si vous avez la chance et le bonheur de gagner une partie du gordo (400.000€), il faut savoir que l’Hacienda (les impôts) partageront avec vous, la joie d’avoir gagné. En effet, ils prendront au passage, 76.000€ d’impôts. Il vous restera donc 324.000€ net.

Dans son infinie bonté, l’Hacienda laisse tranquille ceux qui gagnent le quatrième premio et les tirages en dessous.

Moi, j’ai lâché l’affaire, mais à priori cela passionne toujours les Espagnols et les Valenciens. Il suffit de voir les queues pour obtenir son numéro devant les boutiques officielles.

Et puis surtout c’est convivial, comme beaucoup de choses en Espagne. On est fier de voir le Gordo gagné dans sa ville.

Le 24 décembre : Noche Buena

Là, on innove pas trop depuis des lustres. On célèbre la naissance du petit Jésus. Le 24 décembre, c’est donc aussi le réveillon de Noël à Valencia. Sauf que l’on appelle cela la “Noche Buena” (bonne nuit).

Il y a pas vraiment de plats traditionnels, mais on retrouve souvent les mêmes sucreries : mantecados, polvorones, turrones, le mazapan. Chaque sucrerie vient à l’origine d’un endroit différent d’Espagne. À l’heure actuelle, on retrouve cependant ces friandises dans toute l’Espagne au moment de Noël.

Yemas de Santa Teresa
  • Le turron d’Alicante et Jijona : La plus valencienne des friandises de Noël. Une version est proche du nougat. Mais il en existe maintenant différentes variantes qui s’éloignent largement du nougat que l’on connaît.
  • Peladillas : Des amandes enrobées de sucre typiquement valenciennes (Casinos). Proche de nos dragées.
  • Les Yemas de Santa Teresa (Avila) : Les ingrédients pour 4 convives : 12 jaunes d’œuf, 180 gr de sucre, 1 branche de cannelle, 1/2 écorce de citron, 100 gr de sucre glace et de l’eau . Que des bonnes choses naturelles donc.
  • Le mazapan de Tolede : Du miel, des amandes, des œufs et du sucre. Encore des ingrédients naturels. C’est une pâte d’amandes ou massepain.
  • Mantecados et Polvorones d’Estepa (Seville) : Biscuits sablés à base de saindoux (manteca), parfumés à la cannelle ou au zeste de citron. Le polvoron est une variante avec davantage de farine, ce qui explique qu’il se désagrège en le mangeant. Pour moi, cette friandise indigeste est un complot hourdi par les fabricants de cava, afin d’augmenter les ventes de bouteilles.
  • Guirlache d’Aragon : C’est une variante de turron. Des barres d’amandes enrobées de miel, et de sucre anisé.

Moi, j’ai une préférence pour les yemas et le mazapan. J’évite avec précaution les mantecados et surtout les polvorones.

Mazapanes

Le 25 décembre : Noël

Le Père Noël n’est pas le personnage le plus important des fêtes de fin d’année en Espagne. Il est largement supplanté par les Rois Mages. Mais avec le temps, il commence à se faire une petite place.

Ainsi, il arrive maintenant fréquemment que les enfants optimisent les probabilités en écrivant au Père Noël et aux Rois mages. Deux fois plus de chance d’obtenir le bon cadeau.

Au marché de Noël de la Cité des Arts et des Sciences de Valence, il y a d’ailleurs deux boîtes aux lettres.

Il faut dire que les Rois Mages n’apportent les cadeaux que le 6 janvier, et que la rentrée scolaire est le lendemain.

Une belle escroquerie lorsque l’on est un enfant, puisque l’on a tout au plus, une journée pour s’amuser avec ses cadeaux. Pour éviter cette frustration, il est maintenant courant que le Papa Noël arrive avec une partie des cadeaux avec un peu d’avance.

Pour les adultes, Noël est la deuxième étape du marathon gastronomique : Réveillon de Noël, Noël, Réveillon de la St Sylvestre, Jour de l’an, 5 janvier et 6 janvier.

Courage !

Réservez votre hôtel à Valencia

Le 28 décembre : Jour des Innocents

C’est l’équivalent du 1er avril en France, sauf que l’on accroche un bonhomme en papier dans le dos.

La date commémore le massacre des enfants de Bethléem de moins de deux ans ordonné par Hérode (selon l’évangile de Matthieu 2-16). Pas très gai comme commémoration. Comme souvent, il y a aussi un reliquat de rites païens comme la fête des Fous.

En Espagne, on a gardé le côté festif de la fête des fous, et c’est donc resté comme le jour des plaisanteries et des canulars.

Si vous regardez la télévision espagnole, ou lisez les journaux le 28 décembre, ne vous étonnez pas de tomber sur des nouvelles “surprenantes”.

Rien à craindre sur Expat-Valencia. À priori.

Le 30 décembre : Course de la Saint Sylvestre

Si vous avez un peu abusé niveau calorie pour Noël, vous avez une occasion de limiter les dégâts.

À Valence est organisée, chaque 30 décembre, la San Silvestre Popular Valenciana. Nous en sommes déjà à la 36ème édition de cette course populaire.

En fait, il y a deux courses. Une pour les compétiteurs (environ 600) qui vont s’affronter sur le parcours de 5300 mètres. Et une pour ceux qui veulent s’amuser et se divertir (la majorité des 17000 participants).

Le parcours est identique, sauf que dans le second cas, on est souvent déguisé et l’on va à un rythme très tranquille.

Le 31 décembre : La Saint Sylvestre

À Valence (et en Espagne), l’une des traditions est de manger 12 grains de raisin, un à chaque coup de minuit sonnant au carillon.

Cette coutume remonterait à 1909, lorsque des vignerons d’Alicante pensèrent que ce pourrait être un moyen de remédier au surplus de production de cette année-là. Dans la communauté valencienne, on a pas de pétrole, mais on a aussi des idées.

Après le douzième coup de minuit, on peut faire la fête, notamment Plaza del Ayuntamiento à Valence.

Pensez à acheter les grains de raisin avant les 12 coups de minuit. On en trouve même en boite et sans pépins.

Le 5 janvier : La Cabalgata

Ils arrivent enfin ! Je parle des Rois Mages.

Le 5 janvier c’est la Cabalgata de los Reyes, le défilé des Rois Mages.

À Valence, ils partent de la Marina de Valence et rejoignent le centre-ville dans un long défilé festif. Tout au long du parcours, les enfants peuvent espérer attraper les friandises qui sont jetées depuis les différents chars.

Dans les villes alentours aussi, vous pourrez assister à un défilé similaire et tout aussi festif.

Normalement les Rois Mages terminent leur parcours sur la place pour distribuer les cadeaux.

Comme il y a souvent beaucoup d’enfants et seulement 3 Rois Mages, il faudra attendre le lendemain matin pour découvrir les cadeaux laissés par les Rois Mages.

Pour les parents, on arrive au bout du marathon gastronomique.

Le 6 janvier : Los Reyes Magos

Deux choses sont prévues le 6 janvier.

Pour les enfants, ils vont savoir ce que les Rois Mages ont apporté durant la nuit. S’ils n’ont pas été sages, il y a le risque d’obtenir comme cadeau du “charbon” (carbón). Évidemment pour respecter la tradition, on ne met plus un bout de charbon, mais un sac rempli de friandises en sucre ressemblant à du charbon.

Carbón de Reyes

Pour les parents, il y a le Sorteo du Niño. C’est la seconde chance, si l’on a pas gagné lors de la loterie de Noël. Le jackpot est moins important, mais le processus est toujours aussi alambiqué. Moi, j’ai encore lâché l’affaire, mais à priori cela passionne toujours les Espagnols et les Valenciens.

Petits et grands en profitent également pour manger une part de Roscón de Reyes. La version espagnole de notre galette des rois. En version brioche avec des fruits confits et de la crème.

Le lendemain, les vacances sont finies pour tous et toutes. On peut alors mettre en pratique les bonnes résolutions : salle de sports, arrêter de fumer, venir vivre à Valence

J’en profite pour vous souhaiter de joyeuses fêtes à Valencia ou ailleurs !

Article rédigé par

Sylvain Domper

Dénicheur de bons plans à Valencia

«On se donne rendez-vous au Mercado Colón pour boire un verre ensemble».Phrase favorite

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.