Conseils pour les voyageurs L'essentiel avant de partir Tous

Je visite Valencia en mode Slow Tourisme

Je visite Valencia en mode « Slow Tourisme », cela consiste en quoi ?

Lorsque l’on visite une destination pour la première fois, l’on a tendance à vouloir en voir un maximum en un minimum de temps. Pour rentabiliser le voyage, les frais, et le temps limité dont on dispose. D’autant plus si l’on part rarement voyage.

Conséquence, on rentre du séjour tout aussi épuisé qu’avant le voyage. Il a fallu courir partout pour voir les principales attractions touristiques, on revient sans vraiment avoir pris le temps de savourer et en pestant que le temps file à une vitesse folle.

Pause !

Il existe une alternative : le Slow Tourisme

Cela consiste à voyager de façon plus responsable et surtout, à s’imprégner du lieu de visite (en consommant local, en allant à la rencontre des autres, en programmant moins d’activités, en restant plus longtemps sur place).

Même si vous ne venez que le temps d’un week-end, vous pouvez ainsi en découvrir et en apprendre davantage sur Valencia, sans forcément devoir visiter toutes les attractions emblématiques.

Paris ne se résume pas à la Tour Eiffel. Valencia cela n’est pas que la Cité des Arts et des Sciences.

En sortant des sentiers battus, l’on peut revenir avec des souvenirs tout aussi forts, et surtout davantage de choses à raconter et à partager.

Le Slow Tourisme permet à chacun de nourrir sa curiosité, faire des découvertes plus originales, authentiques et personnelles, de participer à des visites insolites, en faire moins mais mieux, vous laisser guider par les conseils d’habitants.

Mes conseils pour découvrir Valencia en mode slow tourisme :

Visiter les attractions touristiques autrement.

Lors d’une première visite à Valencia, on retrouve toujours les mêmes incontournables : Cité des Arts et des Sciences, Torres de Serrano, Torres de Quart, Plaza de la Virgen, Plaza del Ayuntamiento, Plaza de la Reina, Mercado Central, Lonje de la Seda, Plaza Redonda.

Il s’agit des grands classiques de Valencia. Mais qui dit attractions touristiques, dit tourisme de masse.

Comment visiter ces incontournables en mode « slow tourisme » ?

En étant accompagné par un guide francophone et faire une visite privée, en petit comité et à votre rythme. En une matinée, vous pouvez ainsi découvrir ces attractions autrement.

Vous préférez les anecdotes plutôt qu’un cours magistral sur l’architecture ? Le guide s’adapte à votre groupe, il répond à vos questions, vous fait participer.

Si vous avez envie de réserver une visite privée sur mesure, vous pouvez me contacter. Je connais de très bons guides.

Réserver votre guide francophone privé pour visiter Valence (Espagne)

Vous connaissez déjà les principales attractions touristiques de Valencia ? Vous fuyez la foule ? Pourquoi ne pas découvrir des lieux moins fréquentés et tout aussi représentatifs de la richesse culturelle valencienne ?

– Le Palacio de Benicarlo

– La Calle Avellanas (Antiquaires)

– La Calle Caballeros

– La Plaza Doctor Collado

– Le Cabanyal

– Le vieux Campanar ou le vieux Benimaclet

– La Plaza de Patraïx

– Le barrio de la aguja (Nou Moles)

– Les maisons de Cayetano Borso di Carminati (Jesús – Previsora)

– Los chalets de los periodistas (Blasco Ibañez – Bernat y Baldovi)

– Les musées qui sortent des sentiers battus

Réservez votre hôtel à Valencia

Choisir une chambre d’hôtes, un bed and breakfast, ou un appartement/une maison.

L’avantage principal c’est que l’on partage un moment avec l’hôte. Cela permet d’en apprendre davantage sur la vie à Valence : obtenir des bonnes adresses, mieux connaître le quartier, éviter les attrapes-touristes.

En louant un appartement ou une maison, cela permet de vivre un peu comme un valencien. Vous allez faire les courses dans les commerces de proximité, et ainsi vous participez au fonctionnement de l’économie locale.

Cela permet aussi de s’essayer à la cuisine valencienne. Il n’est pas rare de trouver un paellero dans la cuisine d’été, un indispensable pour préparer une paella valencienne.

Bon, si vous louez un appartement, il faudra s’adapter un peu.

Éviter les chaînes de café et de restaurant et préférer les tables locales, les cafés et les produits régionaux.

Franchement, il serait dommage de venir à Valencia pour aller manger ou prendre un café dans l’un des établissements d’une chaîne que l’on retrouve dans le monde entier : Burger King, Mc Donald, KFC, Starbucks…

Ou bien dans une chaîne locale : Foster’s Hollywood, Vips, Cañas y Tapas, Gino’s. 100 Montaditos…

Malheureusement la liste est longue et non exhaustive.

À Valencia et ses environs, les bons restaurants ne manquent pas et l’offre est variée. Idem pour les bars et cafés. Cerise sur le gâteau, le rapport qualité prix est souvent très bon.

Dans un petit bar de quartier, vous pouvez prendre un expresso pour le prix d’un euro. Même dans un lieu touristique, la note ne sera pas salée.

Vous savez que j’adore donner rendez-vous au Mercado Colón, qui se trouve dans les quartiers chics de Valence. Même à cet endroit, vous pouvez prendre un expresso bio au café Sac de Lluna pour moins de 2€. Au MercatBar du chef étoilé Quique DaCosta, l’expresso est à 1€75.

Pour rappel à Paris, l’expresso est en moyenne autour de 2€30, sans parler du Fouquet’s avec son expresso à 8€…Un autre monde.

Évidemment lorsque l’on vient à Valencia, vous ne pouvez pas passer à côté d’une vraie paella valencienne (sans petits pois, crevettes, chorizo…), ou de partager de bonnes tapas dans un bar.

Et pour les plus curieux, pourquoi pas ne pas tester un verre d’horchata avec quelques fartons ?

Commandez votre Valencia Tourist Card

Prendre le temps de s’asseoir dans un bar de quartier.

Cela marche de pair avec le conseil précédent. La recherche de la proximité et de s’adapter aux habitudes des Valenciens.

Vous pouvez aller dans un bar de quartier à l’heure de l’almuerzo (pause casse-croûte en milieu de matinée). Ambiance garantie.

Et cela sera l’occasion de commander un « bocadillo » (sandwich) sur mesure. Exemple le bocadillo de tortilla (pain, tortilla, mayonnaise) ou l’almussafes (sobrasada, oignons caramélisés et fromage).

Sachez aussi qu’à Valence, on adore boire de la bière. Si vous êtes amateur, essayez les bières locales : Tyris, Socarrada, Abadía Española. Vous ne pouvez pas quitter Valence sans être passé par Tyris on Tap (Carrer de la Taula de Canvis, 6,) ou Beers & Travels Bar (Plaça de Manises, 3).

Si vous voulez être immergé dans l’ambiance valencienne, évitez d’aller déjeuner à 12h ou 13h. Attendez plutôt 14h. En soirée, il faudra plutôt sortir au restaurant vers 21h.

Cela vous laisse le temps de flâner dans les rues ou dans le Turia.

Central Bar Valencia
source photo : Central Bar

Essayer de parler en castillan, au moins quelques phrases et expressions.

Quel que soit l’endroit dans le monde, on apprécie toujours lorsqu’un étranger essaye de parler dans notre langue.

Il ne faut pas hésiter à se lancer, peu importe si l’on fait des erreurs ou si on a un accent prononcé.

En retour, on essayera sûrement de vous répondre avec quelques mots ou phrases en français : merci, au revoir, bon appétit. Ou bien en anglais.

Et puis si vous voulez mettre en pratique vos cours d’espagnol, c’est le bon moment.

Qui sait, vous pourrez même repartir en ayant appris quelques mots de valencien : carrer, bon día, moltes gràcies

Prendre le temps de lire le journal local

Il existe des médias francophones pour se tenir au courant de l’actualité de Valence.

Si vous venez faire un tour sur Expat Valencia, c’est aussi pour cette raison non ?

Mais, rien ne pourra remplacer un média local. Si vous lisez par exemple l’actualité internationale dans un journal espagnol, cela vous permettra en plus d’avoir un autre angle de vue.

En ce qui me concerne, je lis régulièrement : El País pour l’actualité nationale et internationale. Et pour l’actualité valencienne : Levante EMV, Las Provincias, El Periodico de Aquí.

Cela permet d’enrichir son vocabulaire et de trouver toujours plus de bons plans.

Prendre les transports en commun locaux ou les moyens de transports écologiques

Valence est une ville avec une topographie favorable pour faire du vélo.

Les pistes cyclables sont nombreuses, l’on peut se balader en utilisant le service de Valenbisi et il y a de nombreux loueurs de vélos.

Le réseau de transport en commun est aussi bien développé : plusieurs lignes de métro et tramway, le réseau de bus est une véritable toile d’araignée.

Le taxi est également bon marché, même en tarif de nuit durant le week-end.

Il y a donc de nombreux moyens de visiter Valencia sans avoir besoin de sa voiture. Surtout qu’il n’est pas si facile de trouver une place de parking gratuite ou avec un prix abordable.

Tramway de Valence

Assister à des événements musicaux, sportifs ou traditionnels.

À Valencia, les occasions ne manquent pas.

Du point de vue sportif, il y a plusieurs événements : le Marathon et le semi-marathon de Valence, les matchs du FC Valencia ou du Levante.

Il y a de nombreuses festivités organisées tout au long de l’année : Les Fallas, la Feria de Julio, la Semaine Sainte Marinière, la Foire du Livre…

Et n’oubliez pas l’offre culturelle valencienne : les expositions, les salles de théâtre, le Palais de la Musique.

source photo : expat-valencia.com

Acheter dans des magasins et des marchés locaux afin de soutenir l’artisanat local, tout en évitant les boutiques attrape-touristes.

Il est assez facile de repérer les boutiques souvenirs pour les touristes. Vous verrez souvent des objets clichés : le drapeau espagnol, les robes de flamenco pour petites filles.

Heureusement, il existe des adresses avec des produits de meilleurs qualités et artisanaux. Vous pourrez trouver les bonnes adresses sur Expat Valencia.

Deux adresses que j’aime bien : la boutique Simple (Calle Danzas, 5) et Gnomo (Calle Cuba 32).

Simple, car l’on peut y trouver des produits artisanaux venant de toute l’Espagne et fait avec des produits naturels.

Gnomo, car l’on peut y trouver des souvenirs fait par des designers locaux (cartes postales, affiches, tote bag).

En dehors des souvenirs, vous pouvez aussi acheter des produits locaux, soit en allant sur les nombreux marchés municipaux de Valence, ou directement chez les producteurs.

Le choix est vaste : orange, vin, huile d’olive, riz, horchata, turron…

On peut même joindre l’utile à l’agréable en visitant les exploitations : les caves et vignobles vers Requena, les orangeraies vers Carcaixent…

Profiter de l’instant présent , privilégier la qualité et l’authenticité.

L’expérience n’en sera que plus riche et mémorable.

Si vous venez visiter Valencia, vous pouvez dépenser 9€ pour un menu dans une chaîne de fastfood. Bon, cela fera pas un souvenir inoubliable à raconter en rentrant.

Mais si vous dépensez ces 9€ pour déguster une paella valenciana, cela sera autrement plus enrichissant. Vous pourrez raconter en revenant, qu’il n’y a pas de petits pois, de crevettes et de chorizo dans la véritable paella valenciana. Oui j’insiste sur ce fait.

Lors de votre prochain séjour à Valencia, dites-vous : ” Je visite Valencia en mode Slow Tourisme” et mettez en pratique quelques-uns de ces conseils. Vous n’aurez qu’une envie en repartant : revenir nous voir.

Article rédigé par

Sylvain Domper

Dénicheur de bons plans à Valencia

«On se donne rendez-vous au Mercado Colón pour boire un verre ensemble».Phrase favorite

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.