Logement S'expatrier Tous Vivre

Coronavirus : Quels effets sur le marché immobilier à Valencia ?

Coronavirus : Quels effets sur le marché immobilier à Valencia ? Une question légitime qui revient souvent parmi celles et ceux qui souhaitent venir vivre à Valencia ou y investir.

Avec la question ” Quand allons-nous pouvoir revenir en Espagne ?”, cela fait partie des principales préoccupations que l’on m’adresse.

Alors effectivement, je pourrais donner une réponse affirmée, assénant MA vérité comme un expert épidémiologiste sur un plateau d’une chaîne d’info.

“Le marché immobilier va baisser de 10%”,”Les gens vont vouloir vivre à la campagne”…

En début d’année, les mêmes experts qui ne savaient pas que le Covid19 allait débarquer, que le cours du pétrole allait s’effondrer, voyait un marché immobilier toujours assez stable, avec des loyers jamais vu.

Le petit grain de sable qui met en l’air tant d’expertises.

Me concernant, n’étant ni médium, ni expert autoproclamé, il m’est difficile de donner une parole d’évangile. Juste mon humble ressenti, totalement subjectif.

Stephen Hawking disait “Le plus grand ennemi de la connaissance n’est pas l’ignorance, mais l’illusion de la connaissance”.

Peut-on se baser sur la crise de 2008 en Espagne ?

Comme on pourrait se baser sur la crise de 29 ou l’épidémie de grippe espagnole de 1918. Sauf que les époques sont différentes, le contexte est différent.

C’est comme lorsque l’on veut comparer le taux de mortalité du Covid19 entre les pays, alors que les méthodes de calculs sont différentes.

Nous sommes dans une économie mondialisée, touchée par un virus mal connu et ceci à l’échelle mondiale et avec la moitié de la population confinée. Du jamais vu jusqu’à présent.

Pour l’instant, les experts en médecine ont déjà du mal à savoir si il faut généraliser le port du masque ou non ? D’une gripette on est passé au terrible virus. Du “le confinement généralisé ne sert à rien”, on est passé au “restez chez vous”. Et pourtant ce n’est pas la première épidémie que l’on croise.

Et dans notre cas, des experts nous disent que les prix de vente des biens vont baisser de 5 ou 10%. C’est possible ou pas. Brillante analyse à l’instant T.

Mais tant que l’on ne possède pas un vaccin contre le Covid, tout peut se passer. La situation économique peut encore se dégrader davantage. Et comme les analyses se basent sur l’importance de la chute du PIB…

Bon, l’une des principales qualités d’un expert c’est la faculté à s’adapter. Il pourra toujours ajuster ces chiffres ni vu ni connu. L’important étant d’avoir toujours un temps d’avance 🙂

Bref.

On solde !

Il faut déjà faire la différence entre le marché des promotions neuves et celui du marché de seconde main.

Les promoteurs sont beaucoup mieux préparés et prudents qu’en 2008. Ayant les reins plus solides, ils peuvent voir venir avant d’envisager de faire des remises sur les prix de vente.

Concernant le marché de seconde main, cela dépendra de chaque propriétaire.

Est-ce qu’il a besoin de vendre rapidement ou non ? Est-ce que le bien est bien situé ou non ? Est-ce que le bien est rénové ou non ? Est-ce qu’il est possible de le mettre en location ? De même un petit propriétaire ne se comportera pas de la même façon qu’un gros investisseur possédant de nombreux biens.

Idem pour la demande ? Avec un taux de chômage qui va exploser, est-ce que les acheteurs auront encore les moyens d’acheter ? Quid des investisseurs étrangers ? Est-ce que les banques vont être plus frileuses pour accorder des prêts ? La demande sur le marché de la location va t’elle encore s’accentuer ?

Avec l’importante crise du tourisme qui va toucher des régions comme la Catalogne ou la Communauté Valencienne, il faudra aussi voir les effets sur le marché locatif . Mise en vente des biens actuellement en location touristique ? Transformation en location résidentielle ? Encore une fois, cela dépendra de chaque profil.

Et il ne faut pas négliger l’aspect psychologique de la crise. On l’a vu avec la ruée irrationnelle sur les rouleaux de papiers toilettes.

En immobilier, il en va de même. Il est fort probable que certains propriétaires paniquent ne sachant pas de quoi l’avenir sera fait. Et n’oublions les spéculateurs, toujours à l’affût d’une bonne affaire.

Bref, il est urgent d’attendre et de ne pas vouloir tirer de plans sur la comète. Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs.

Chérie fait les valises, on part à Chulilla

L’on entend aussi que les acheteurs vont se tourner vers l’achat de biens à la campagne : plus de place, plus de luminosité, moins de bruit, on peut télétravailler sans voir besoin d’être dans une grande agglomération.

Brillante idée dans l’air du temps. D’ailleurs il semblerait que quelques madrilènes et valenciens ont déjà fait des stages d’acclimatation, en se dispensant du confinement pour rejoindre leurs résidences secondaires.

C’est étrange, il faut attendre un confinement pour s’apercevoir qu’une maison c’est plus grand qu’un studio. Qu’un jardin c’est plus grand qu’un balcon, et qu’à la campagne il y a moins de circulation qu’en ville.

Vivant en banlieue de Valencia et travaillant depuis chez moi, j’ai l’impression d’être un précurseur.

Et puis ces acheteurs se rendront compte, qu’à la campagne il faut une voiture, que l’on a pas tout à portée de mains, que le réseau de transports publics n’est pas développé de manière homogène, que la fibre optique ne se trouve pas partout, que les urbanisations ne sont pas toutes bien entretenues, et qu’il faut beaucoup plus de temps pour revendre son bien si jamais on rate son acclimatation.

À contrario, ceux qui habitent à la campagne peuvent avoir le raisonnement totalement inverse, en voulant rejoindre la ville : proximité, infrastructures, vie sociale, facilité pour revendre son logement.

Vous souhaitez vous expatrier à Valencia

En conclusion

Quels effets aura le Coronavirus sur le marché immobilier à Valencia ?

Économiquement un effet à la baisse sur les prix de vente. Voila ce que l’on peut dire avec juste une dose de bon sens.

Dans quelle proportion ? Difficile à dire avec certitude.

Ce qui est certain, c’est qu’une crise n’est jamais une bonne nouvelle financièrement pour la grande majorité des gens.

Et en dehors de l’aspect pécuniaire ? Peut-être un effet sur le style de vie. Départ à la campagne ? Retour en ville ? Faire mieux isoler son logement (c’est fou comme en confinement on est plus sensible aux bruits) ? Envie de changer de vie ?

Faut-il toujours envisager de venir s’installer à Valencia ou y investir ? Évidemment 🙂 Les jours d’ensoleillement seront toujours là, le cadre de vie est toujours agréable. Valencia restera toujours attractive.

De toute façon, si vous voulez manger la meilleure paella valenciana vous n’avez pas le choix…parole d’expert 🙂

Article rédigé par

Sylvain Domper

Dénicheur de bons plans à Valencia

«On se donne rendez-vous au Mercado Colón pour boire un verre ensemble».Phrase favorite

4 Commentaires

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • C’est un bon article réaliste et très drôle MERCI Sylvain ; pour ma part ne pouvant venir en Espagne pour le moment j’ai de plus en plus envie de venir découvrir Valence !

  • Bonne conclusion, humble, à ce stade, on ne peut pas dire grand chose de plus qu’a priori il y a des forces baissières, et que cela devrait tirer à la baisse. Mais impossible de dire de combien non plus.
    Et effectivement, cela ne change pas non plus l’intérêt d’un achat sur le moyen/long terme, c’est même mieux éventuellement de pouvoir acheter avec une remise “covid-19” qui devrait être temporaire.