Bons Plans Boire et Manger Bons Plans Shopping Nos Bons Plans Tous

Connaissez-vous l’horchata ?

Un verre d'horchata et des fartons
Source photo : visitvalencia.com

Connaissez-vous la boisson typique de Valence : l’horchata (orxata, chufé) ?

L’horchata est intimement liée à Valence pour une raison simple. En Europe,  la chufa (le souchet) est quasi exclusivement cultivée dans la campagne valencienne. L’Espagne est d’ailleurs l’unique producteur européen et premier producteur mondial.

Réservez votre hôtel à Valencia

Mise en bouche

La chufa est un petit tubercule qui à l’apparence d’un raisin sec et la taille approximative d’une noisette.

Vous trouverez d’autres appellations pour la chufa :  souchet, noix tigrée, amande de terre.

Source photo : nuttralia.com

En Afrique on le consomme frais ou sec comme une noisette, sous forme d’huile ou en farine. La chufa fut introduite en Espagne, comme de nombreuses autres choses, par les Arabes.

C’est à partir de ce tubercule que l’on élabore l’horchata.

Attention, il semble que près de la moitié de l’horchata consommée dans la région valencienne est fabriqué avec des ingrédients provenant d’Afrique. Si l’emballage porte la mention “horchata valenciana”, cela indique uniquement l’origine de l’entreprise qui transforme la chufa en horchata.

La seule façon d’être complètement sûr est de rechercher une horchata qui possède l’appellation “Origen de chufa de Valencia”, créée en 1995. Et d’éviter l’horchata industrielle 🙂

Les ingrédients

Cette boisson typique nécessite très peu d’ingrédients.

  • De l’eau (1 litre)
  • Du sucre (entre 150 et 250g selon les gouts de chacun)
  • Des chufas (environ 250g) ou du concentré de chufas

Le plus difficile est de se procurer des tubercules de chufa, surtout si l’on n’habite pas Valence. Mais il existe des boutiques en ligne où l’on peut se procurer des tubercules de souchet ou du concentré : Conasi

La recette

Rien de bien compliqué et peu de risque de rater la fabrication de son horchata, mais cela demande du temps et un mixeur solide.

Si vous avez des tubercules frais :

  1. Lavez les tubercules pour retirer l’excédent de terre.
  2. Laissez tremper pendant 48h
  3. Nettoyez les tubercules
  4. Laissez tremper 12h de plus
  5. Rincez les tubercules, le but est d’obtenir une eau limpide, preuve qu’il ne reste plus le moindre résidu terreux.
  6. Versez un litre d’eau, le sucre et les tubercules dans un mixeur, et mixez le tout pendant 2 minutes.
  7. Laissez reposer pendant deux heures au frigo
  8. Filtrez le jus dans un torchon, une mousseline, pour obtenir une sorte de laitage.
  9. Agitez au moment de servir

Si vous avez des tubercules secs :

  1. Réhydratez les tubercules durant 8 à 24h
  2. Versez un litre d’eau, 100g de tubercules secs et le sucre dans un mixeur. Mixez durant 2 minutes.
  3. Filtrez le jus dans un torchon, une mousseline, pour obtenir une sorte de laitage.
  4.  Versez le laitage dans le mixeur, ajoutez les tubercules restants et mixez le tout durant 2 minutes.
  5. Laissez macérer durant 15 minutes
  6. Filtrez de nouveau le jus comme précédemment.
  7. Mettre au frais durant 2 heures.
  8. Agitez au moment de servir.

Si vous avez du concentré :

  1. Ajoutez 3/4 d’eau bien  pour 1/4 de concentré
  2. Mettre au frais durant 2 heures
  3. Agitez au moment de servir

Il est même possible d’utiliser un “Chufamix”, géniale invention 100% Valencienne. Invention qui, au passage, sert aussi pour faire toutes boissons naturelles véganes : lait d’amande, de noisettes, d’avoines, de soja, de coco…

Même Lidl avait essayé, sournoisement, de copier le concept. C’est dire si l’idée est ingénieuse.

Si vous n’avez pas encore de Chufamix, il est recommandé d’utiliser un mixeur puissant ou une centrifugeuse.

Comment déguster une horchata ?

Dans tous les cas, l’horchata se consomme bien fraîche, ou en granité.  N’en préparez pas des litres à l’avance, l’horchata tourne rapidement.

Il est de coutume d’accompagner l’horchata avec des fartons (des petits pains briochés et allongés), mais des petits pains au lait peuvent très bien faire l’affaire.

On peut aussi s’en servir de substitut de lait, pour le café. J’étais sceptique, mais j’ai testé. Cela se laisse boire, mais rien de fabuleux 🙂

Les bonnes adresses

Si vous venez passer quelques jours en Espagne, il est de notoriété publique que la meilleure horchata est celle d’Alboraya, petite ville proche de Valence :

Horchateria Daniel : Probablement, l’horchateria la plus célèbre et prestigieuse de la région. C’est le lieu incontournable pour découvrir une vraie horchata. Je vais régulièrement à celle du Mercado Colón, et il est vrai que leur horchata est très bonne.

Mais, vous pouvez aussi déguster une horchata artisanale dans de nombreux endroits à Valence et ses environs :

Mon Horchata : A chaque point stratégique de Valence, vous trouverez des vendeurs ambulants d’horchata avec le logo “Mon Horchata” (Mundo horchata en castillan). Ils proposent une horchata 100% naturelle.

Charriot ambulant Mon Horchata
Source photo : Mon Orxata

Horchateria Santa Catalina : Située  au 6, Plaza Santa Catalina à Valence. Cet établissement ancestral ( plus de 2 siècles) proche de l’église de Santa Catalina, propose l’une des meilleures horchata de la ville. La façade de l’horchateria est magnifique, avec ses murs recouverts de céramique de Manises.

Jusqu’en décembre 2014, vous pouviez également aller à l’horchateria El Siglo, mais l’établissement a dû fermer ses portes, à cause des loyers particulièrement élevés (8000€/mois) sur la Plaza San Catalina. C’est l’un des illustres commerces de Valence (inaugurée en 1836) qui disparait.

Avez-vous déjà gouté la fameuse horchata ? Quelle est votre préférence en boisson ou en granité ?

Article rédigé par

Sylvain Domper

Dénicheur de bons plans à Valencia

«On se donne rendez-vous au Mercado Colón pour boire un verre ensemble».Phrase favorite

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.