L'essentiel avant de partir Logement S'expatrier Tous Vivre

Comment trouver un logement à Valencia

Chercher un logement à Valencia

Comme tout le monde, je me suis posé la même question, en voulant m’installer ici. Comment trouver un logement à Valencia ?

En pratique c’est assez simple, il n’y a que 4 possibilités (avec leurs avantages et inconvénients)

Chercher sur les portails immobiliers, les petites annonces

L’avantage c’est que l’on a pas besoin de se déplacer pour chercher, c’est pratique, et le choix est vaste. En Espagne, les portails immobiliers ne manquent pas : Idealista, Fotocasa, Habitaclia, Pisos.com, Enalquiler…

Idem pour les sites de petites annonces : Milanuncios, Vibbo, Wallapop…

L’inconvénient, c’est que l’on doit se baser uniquement sur le descriptif plus ou moins complet de l’annonce. Est-ce que l’adresse est indiquée ? Les photos sont-elles récentes ? Quid de l’environnement autour du logement ? Le bien est il encore disponible ?

Si l’on est sur place et que l’on maîtrise l’espagnol, cette solution est envisageable.

Si l’on habite en dehors de l’Espagne, c’est plus compliqué. Surtout sur le marché de la location (étudiante ou non).

En effet, le marché de la location est extrêmement volatile : beaucoup de demandes et peu d’offres. La concurrence est donc acharnée, et vous partez avec un handicap avec ceux qui habitent déjà sur place.

Eux, ils pourront rapidement se déplacer pour visiter le bien. Vous, non. Le temps de venir à Valencia, le bien sera sûrement déjà réservé.

Durée de vie d’une annonce locative sur Valencia : au maximum 1 semaine. Si l’annonce est là depuis un moment c’est mauvais signe (trop cher ? mal situé ? mauvais état ?).

Pour un achat, le délai est un peu plus grand. Encore que.

Si l’appartement peut intéresser un investisseur, ici aussi, la concurrence est rude. Donc on risque de passer devant une belle affaire.

Autre inconvénient, dans la grande majorité des cas, les annonces sont postées par les agences immobilières. Il y a très peu d’annonces de particulier à particulier.

Donc cela revient à passer à la solution suivante.

Contacter directement les agences immobilières

Si l’on a pas trouvé son bonheur sur les portails, l’on se dit logiquement que les agences sont les mieux placées pour trouver notre logement.

Elles connaissent bien leur secteur géographique, leur catalogue, elles sont professionnelles, elles parlent probablement français.

Raté, dans la plupart des cas.

Dans la Communauté Valencienne, n’importe qui peut ouvrir une agence immobilière. Le lundi tu tiens un bar, tu étais coiffeur, la semaine suivante tu peux ouvrir ton agence immobilière.

Le secteur n’est pas réglementé. On voit donc régulièrement des agences se monter et disparaître aussi vite. Avec forcément une qualité de service qui laisse à plus ou moins à désirer. Il vaut donc mieux se tourner vers les agences ayant un long vécu, même si cela ne garantit rien.

L’agence immobilière valencienne

En effet, les agences immobilières valenciennes travaillent, on va dire, différemment. C’est beaucoup moins “cadré” qu’une agence immobilière française.

Cela fait plusieurs années que j’accompagne mes clients dans leur recherche, et j’ai eu l’occasion de travailler avec près d’une centaine d’agences sur Valencia. Je pense donc avoir une assez bonne vision du secteur 🙂

Partons du principe que vous êtes en France ou en Belgique, et vous souhaitez contacter une agence immobilière après avoir vu une annonce alléchante.

La prise de contact

Cela commence donc, dès la prise de contact.

Si on les contacte par mail ou via un portail immobilier, il est rare d’obtenir une réponse. Les agents immobiliers doivent être débordés et n’ont pas le temps de consulter leur boite mail. Je ne vois pas d’autres explications logiques.

Reste alors la solution de téléphoner. Et là, cela se complique.

Premièrement, il vaut mieux parler espagnol. L’anglais est une langue optionnelle, le français une langue exotique. Mais admettons, vous parlez suffisamment bien espagnol.

Vous donnez la référence de l’annonce à l’agence, et là on vous répond : “Parfait, donnez-moi vos coordonnées, le commercial qui s’occupe du bien vous rappelle dans la journée.”

Si vous êtes patient, vous pouvez attendre 3 jours, sans un seul rappel. Si vous êtes impatient, vous allez rappeler le lendemain pour avoir des nouvelles du commercial. Vous avez de forte chance de tomber de nouveau sur le filtre du secrétariat, et on recommence à l’étape 1 : on prévient le commercial, il vous rappelle. Mañana ?

Ce petit jeu, peut durer un bon moment. Mon record est de trois relances 🙂

Heureusement, à force de travailler avec des agences immobilières valenciennes, j’ai réussi à récupérer directement les numéros des commerciaux. Cela m’évite le filtre du secrétariat, et cela fait gagner beaucoup, beaucoup de temps (et c’est bon pour les nerfs).

Avec de la persévérance ou de la chance, vous arrivez à joindre le commercial. Bravo !

Planifier la visite

Là, il y a deux possibilités :

  • Le bien n’est plus disponible, il est réservé, vendu, loué.

Quoi ? Mais je viens de voir l’annonce sur le portail immobilier. Certes, mais ici aussi c’est un problème de réactivité. Il peut se passer un certain laps de temps, avant que l’agence réalise que l’annonce est toujours en ligne. Cela peut aller d’une journée à plusieurs mois. C’est totalement aléatoire.

Il faut savoir que bien souvent le propriétaire donne un mandat à plusieurs agences. L’on peut donc retrouver 10 annonces du même bien sur chaque portail immobilier. À charge au propriétaire de prévenir les autres agences si le bien n’est plus disponible. Ce qui peut rallonger les délais.

Il y a aussi des petits filous dans les agences immobilières. Certaines agences n’hésitent pas à s’inventer des mandats et utiliser les annonces des collègues. Cela m’est arrivé avec un bien que j’avais en gestion exclusive. Quelle surprise de voir le lendemain, la même annonce que la mienne, dans une autre agence. Je savais pertinemment que ce n’était pas du fait du propriétaire, car il s’agissait d’un ami. J’ai donc mis en demeure l’agence de retirer son annonce frauduleuse, ce qui fut fait en 10 minutes.

Quel intérêt d’utiliser les annonces des autres agences ? Étoffer son offre et avoir une belle vitrine. Et si l’on veut visiter ce bien “fantôme”? Il suffit de dire que le bien n’est plus disponible, mais que l’on a un produit similaire de disponible. Des petits filous je vous dis. Heureusement, cela arrive rarement.

  • Le bien est disponible.

Bonne nouvelle, le bien existe, il est disponible, on peut donc organiser un rendez-vous. Là, vous avez quand même fait le plus dur. Encore que.

Il faut fixer une date, un horaire et un lieu de rendez-vous avec le commercial. Il n’est parfois pas possible de visiter le bien dans la journée. Soit à cause de l’agenda du commercial, soit parce-qu’il n’a pas les clés du logement.

Et oui ! Le bien pouvant être dans plusieurs agences, le propriétaire donne souvent un seul jeu de clé. À charge des différentes agences de s’organiser pour récupérer le trousseau chez un confrère. Pas toujours simple.

Pour éviter cette situation, il arrive aussi qu’il faille attendre que le propriétaire soit chez lui pour pouvoir visiter. “Vous voulez visiter le logement ? Pas de souci, on peut le voir, le mercredi en fin de journée de 19h00 à 20h00. Vendredi ? Non, le propriétaire part en week-end”. Folklorique.

Bonne nouvelle, vous avez trouvé un horaire qui arrange tous le monde.

En temps normal, le commercial doit vous recontacter la veille pour confirmer le rendez-vous. En effet, il est possible que le bien ne soit plus disponible d’ici là.

Ici, c’est le premier qui réserve le bien (qui donne une petite somme d’argent pour bloquer les visites) qui gagne. Dans le cas d’une location par exemple, l’agence ne s’occupe pas de collecter tous les dossiers et de les donner ensuite au propriétaire pour qu’il choisisse le meilleur profil.

Si vous êtes le premier à visiter le logement, que celui ci vous plait, vous donnez quelques centaines d’euros pour bloquer les visites. L’agence contacte alors le propriétaire, et si votre profil lui convient, l’affaire est close. Tant pis pour ceux qui avaient visité l’appartement avant vous, qui avaient peut-être un meilleur profil, et qui ont voulu voir d’autres logements avant de se décider.

Il faut donc être hyper réactif. Nous l’avons d’ailleurs appris à notre dépend en arrivant en 2013 à Valencia. L’on avait visité plusieurs maisons le lundi, et l’on s’était donné un temps de réflexion. Le mardi on recontacte l’agence, pour valider notre coup de cœur. Trop tard, un client d’une autre agence avait réservé le bien. Il a fallu se rabattre sur un autre bien. Rageant.

Oui, car je vous rappelle que bien souvent le bien est dans plusieurs agences. Il est donc fort possible, que le bien soit réservé sans que votre commercial ne soit au courant. On ne peut le savoir qu’en contactant le propriétaire.

La visite du logement

Bonne nouvelle, le bien est encore disponible. Le commercial a confirmé le rendez-vous. L’on peut visiter le bien.

Alors attention, l’on est en Espagne. Il arrive donc que les horaires fluctuent. On peut avoir rendez-vous à 10h00 et voir le commercial arriver à 10h15 ou 10h30. Pas besoin de prévenir du retard, puisque c’est culturel. J’ai même eu le cas, où le commercial n’est jamais arrivé au rendez-vous, il avait purement et simplement oublié de le noter. Autant dire que cela n’inspire pas une grande confiance.

Pour la visite du bien, cela dépend du commercial. C’est plus ou moins professionnel. Certains se contentent d’ouvrir la porte, les fenêtres, et vous faites votre propre visite du logement. Dans ce cas, il est Inutile également de poser des questions trop techniques (ancienneté de l’immeuble, exposition, charges).

Pour l’anecdote, ceci est arrivé lorsque j’accompagnais des clients pour visiter une maison d’architecte à plus de 2000€/mois de loyer. La commerciale est restée dehors, au téléphone, durant toute notre visite. On s’adapte.

D’autres heureusement sont plus concernés, et connaissent très bien les biens qu’ils gèrent. Ils font partie de ma short-list parmi mes contacts.

Plus que l’agence, il est important de connaître les bons commerciaux. Même dans les grosses franchises, le “trato” peut être différent selon sur qui l’on tombe.

Bonne nouvelle, vous avez réservé le bien.

À partir de là, il faut se souvenir que vous êtes en Espagne. Les us et coutumes et les lois sont différentes. Par exemple, après la signature du bail, il est très rare d’avoir droit à un état des lieux. Pour vous aider, vous pouvez trouver sur Expat Valencia, plusieurs articles : mon guide du locataire ou mon guide pour acheter un bien.

Cela évitera d’avoir un trop gros choc culturel 🙂

Donc passer directement par une agence immobilière est envisageable. Mais il faut savoir que cela sera très chronophage. Surtout si l’on doit passer par plusieurs agences.

Si l’on est calme, patient, flexible, et que l’on aime raturer son agenda, c’est jouable. Si l’on veut s’éviter de s’arracher les cheveux et faire monter sa tension, il faut peut-être chercher une autre solution.

Le bouche-à-oreille

On a de la famille, des proches, des amis sur place.

Cela peut être intéressant, si ils connaissent quelqu’un qui à le type de bien que vous cherchez. On se retrouve alors dans la situation, du particulier au particulier.

Le principal avantage est que l’on évite dès lors les frais d’agence. Le principal inconvénient, c’est que l’on est pas accompagné par un professionnel.

Dans ce cas, je vous recommande fortement de vous faire accompagner par un avocat francophone. Surtout dans le cadre d’un achat. Le rôle du notaire étant différent en Espagne.

À vouloir trop économiser, on peut se retrouver avec des frais encore plus important si la vente se passe mal.

Vous souhaitez investir ou acheter à Valencia ?

Me demander gentiment

Depuis que je suis installé à Valencia, j’ai renseigné et conseillé de nombreuses personnes concernant leur projet (location, achat, investissement). Que cela soit via mes articles, sur les réseaux sociaux, par mail, par téléphone ou lors de rendez-vous au Mercado Colón.

Certains ont pu ensuite se débrouiller seuls, en toute autonomie. D’autres ont préféré franchir une étape supplémentaire, en utilisant mes services pour être accompagné de A à Z dans leur projet.

L’avantage ? On gagne du temps, on se tranquillise et l’on peut se concentrer sur des tâches plus importantes.

En effet, il y a rien de réjouissant à perdre des heures pour chercher un bien, contacter les agences/propriétaires, faire des aller-retours inutiles.

En tout cas, ce fut notre cas en arrivant en famille à Valencia en 2013. On connaissait mal la région, pas du tout les us et coutumes locales en termes d’immobilier. Et à l’époque, il n’y avait pas de sites similaires à Expat Valencia pour se faciliter la tâche.

Mise à part les guides touristiques, les portails immobiliers et les sites d’agences, on avait vite fait le tour pour obtenir des renseignements. Il a donc fallu partir un peu à l’aveuglette.

Du coup, l’on a fait de nombreuses erreurs, avec des dépenses inutiles. C’est d’ailleurs pour éviter que cela arrive à d’autres personnes, que j’ai eu l’idée de lancer Expat Valencia.

Le concept existait déjà au Quebec, à Londres, Barcelone ou Madrid. Il est même devenu populaire en France, grâce à Stéphane Plaza et son émission “Recherche appartement ou maison”.

Le principe est très simple : mandater quelqu’un pour chercher à votre place, le logement qui correspond à l’ensemble de vos critères.

Je me charge de la partie la moins amusante (recherche, prise de rendez-vous, planning), et je vous accompagne pour la partie la plus intéressante : visiter les biens. Cela implique également de vous éviter de tomber dans des pièges et de vous conseiller.

Mais contrairement à une agence immobilière, le service ne s’arrête pas à la signature du bail ou de l’acte de vente. Je peux aussi vous accompagner pour les démarches administratives ( obtenir votre NIE, ouvrir un compte en banque…).

Il y a donc plusieurs raisons pour utiliser mes services :

  • Cela répond à votre problématique (manque de temps, peur de se lancer seul…)
  • Vous avez eu un bon feeling en me contactant et l’on partage les mêmes valeurs. Surtout que vous m’avez demandé gentiment, je ne peux pas refuser de vous aider 🙂

À partir de là, tout est plus simple et fluide.

Certains clients sont mêmes devenus par la suite des amis. C’est dire, si il est important de partir sur de bonnes bases.

Maintenant vous avez toutes les clés en main pour trouver un logement à Valencia. La balle est dans votre camp. Moi, je suis prêt 🙂

Article rédigé par

Sylvain Domper

Dénicheur de bons plans à Valencia

«On se donne rendez-vous au Mercado Colón pour boire un verre ensemble».Phrase favorite

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.