Portraits d’expatriés : Loan Casanave

Portraits d’expatriés : Loan Casanave

Dans notre rubrique Portraits d’expatriés, nous donnons la parole à des expatriés venus s’installer sur Valencia et ses alentours.

Chacun vivant l’expatriation différemment, je trouve qu’il intéressant de comparer les expériences et le ressenti de chacun. De plus, ces témoignages peuvent également apporter des réponses aux visiteurs qui hésitent à franchir le pas.

Cette semaine, après Audrey, nous allons vers la ville lumière : Paris.

Loan Casanave, 100% parisienne, elle a posé ses valises à Valencia, en 2010.

Ici c’est Paris !

D’où viens-tu, et que fais-tu ?

J’ai décidé de quitter Paris où j’ai grandi pendant 36 ans, fait des études d’architecture et travaillé pour le compte de différentes agences. J’ai toujours beaucoup voyagé (Europe, Asie, Nord Afrique et États-Unis) et vécu 2 années à l’étranger  (Sud de la Chine et Danemark). Mon métier est mobile (à présent en mode télétravail) et se nourrit des différentes cultures et paysages. Je suis curieuse et aventureuse de nature.

Pas trop difficile de quitter la France ?

Absolument pas, c’était un choix ! D’autant que je ne l’ai pas vraiment « quittée » puisque j’y retourne régulièrement pour retrouver amis, familles et relations professionnels.

Pourquoi Valencia ?

Un autre monde à seulement 1H40 de vol de Paris. L’efficacité de la liaison Paris-Valencia était un critère important puisque mes clients sont à Paris (vols Vueling économiques et réguliers), puis son climat exceptionnel, la présence du lycée français, et la facilité pour trouver un logement.

Tu étais déjà venu à Valencia?

Plusieurs fois par an depuis 2008, pour rendre visite à un ami et prendre un peu le soleil. Plus je venais plus j’avais envie de rester y vivre. Jusqu’à ce qu’en 2010 je fasse le pas, le temps de convaincre mon conjoint et de faire accepter à nos partenaires professionnels notre expatriation.

Depuis combien de temps es-tu ici?

Cela fait maintenant 5 ans que nous vivons ici en famille avec 2 enfants de 3 et 9 ans, le dernier est donc né ici.

Est-ce que tu as eu des soucis pour t’installer?

S’installer à Valence est d’une simplicité incroyable !

Nous avons trouvé un bel appartement  en 5 jours, versé un mois de caution puis obtenu les clefs immédiatement.

Nous avons visité 4 apparts/jours pendant 1 semaine jusqu’à retenir celui qui convenait, nous avions en tête un budget,  un quartier et le souhait d’avoir une terrasse, l’offre est immense et pas de file d’attente monstrueuse ni de dossier de 15 pages de garanties à fournir comme à Paris !

Nous  avons immédiatement ouvert un compte en banque puis fait la démarche pour obtenir le NIE (papier d’identification local), puis inscrit notre enfant à l’école aussitôt (là non plus, aucun problème de place).

Est-ce que tu as eu un choc culturel, et si oui as-tu un exemple ?

J’ai découvert sur place que c’était une ville très festive et très traditionnelle, j’ai été surprise puis agacée car je suis plutôt adepte du calme et de la modernité ☺

Mais à présent,  je regarde ce folklore de manière amusée, je suis devenue moins critique. On s’adapte parce-que l’atmosphère générale est gaie et le soleil omniprésent. C’est une ville où les gens sont particulièrement souriants et détendus, ça compense les lacunes, les manques que peut ressentir un expatrié (au niveau gastronomie, culture, mentalité…)

Que penses-tu du mode de vie des Valenciens ?

Tout autour de la famille, c’est stable, équilibrant sans doute, et reposant ; a contrario ça peut devenir pesant et ennuyeux.

Pas trop difficile de s’adapter à la vie valencienne?

Tout dépend ce que l’on fait, ce que l’on cherche ! Pour ma part, j’ai trouvé un équilibre très rapidement, un mode de vie tranquille qui a facilité ma vie de femme à la fois maman et active.

À quoi ressemble ta journée type ?

Je travaille en moyenne 8h/jour, à 9h j’amène les enfants à l’école à pied ou à vélo, pour les récupérer le soir à 17h30. Le midi je déjeune chez moi, en terrasse en ville, ou bien je file à la plage pour déguster une assiette de calamar frits face à la mer !

Je pratique le pilates 2 fois par semaine.

Qu’est-ce qui te plait le plus à Valencia ?

Plusieurs choses mais tout d’abord, la présence de la mer. La plage est  le meilleur terrain de jeux qui soit qui fasse à la fois le bonheur des enfants et celui des parents et dont on puisse profiter toute l’année.

Le Rio, un poumon vert qui traverse la ville ponctuée d’aires de jeux et de terrasses de café, est le lieu idéal pour les sportifs (coureurs, marcheurs et cyclistes), ouvert 24h/24 et très bien entretenu.

Mais aussi, le goût des fruits et des légumes du soleil, et la fluidité de la circulation (la facilité de se rendre quelque part en un rien de temps).

La vie est-elle vraiment moins chère qu’en France ?

Nettement moins qu’à Paris en tout cas. Les prix de location d’appart sont imbattables, à savoir 3 fois plus bas, l’alimentation est 2 fois moins chère et de meilleure qualité, en revanche la scolarisation/ le téléphone/internet sont plus chers ici. Mais globalement, la vie courante me coûte 2.5 fois moins qu’à Paris.

Pour finir, tu as des conseils pour les futurs expatriés qui voudraient venir s’installer à Valencia ?

Surtout des conseils au sujet du logement :

Pour couples expatriés avec enfant, je conseille de choisir un appart. près du jardin du Rio, que ce soit du côté de la Cité des sciences ou du jardin botanique peu importe mais proche du Rio, je déconseille le centre historique où il est impossible de se garer, et peu de choix d’école.

Pour un célibataire je conseille Cabanyal, ou le Carmen où l’on trouve des petites surfaces de loft et même encore des maisons de ville.

D’une manière générale,  éviter les rez-de-chaussée et 1er étage pour une question d’hygiène (beaucoup de cafards à Valence dans les bas étages).

C’est toujours mieux de connaitre des rudiments d’espagnol pour s’assurer une parfaite intégration et faire les démarches administratives du début car les gens n’ont pas le réflexe de parler anglais ici.

C’est toujours mieux de venir avec un projet professionnel précis, bien défini, car les offres à Valencia sont quasi nulles.

 

Merci Loan.


Vous êtes expatrié à Valencia depuis peu ou depuis des années, contactez-moi si vous souhaitez partager votre expérience. Vous pouvez également laisser un petit commentaire pour donner votre point de vue

Laisser un commentaire

*