Loading
Lionel Chauvin patron du Luna Loca

Portraits d’expatriés : Lionel Chauvin

Dans notre rubrique Portraits d’expatriés, nous donnons la parole à des expatriés venus s’installer sur Valencia et ses alentours.

Chacun vivant l’expatriation différemment, je trouve qu’il intéressant de comparer les expériences et le ressenti de chacun. De plus, ces témoignages peuvent également apporter des réponses aux visiteurs qui hésitent à franchir le pas.

Cette semaine, un expatrié arrivé récemment sur Valence : Lionel Chauvin

Il est le propriétaire du bar de nuit « La Luna Loca », 8 carrer del Doctor Garcia Brustenga, situé à Benimaclet.

Changement de cap entre la vie parisienne et la vie valencienne. Nouvelle activité, on lui souhaite de réussir dans sa nouvelle vie espagnole.

D’où viens-tu, et que fais-tu ?

Je viens de Paris 14e où je travaillais dans la restauration japonaise et je suis arrivé à Valencia en septembre 2017 pour tenter une nouvelle aventure.

Pas trop difficile de quitter la France ?

Oui et non, j’ai tenté l’expérience à Barcelone qui m’a énormément plu. Mais c’était hors budget pour ouvrir un bar.

 

Pourquoi Valencia ?

Ma sœur était de passage avec son bateau, et celui-ci est tombé en panne. Elle a décidé de rester vivre ici, ce qui m’a permis de découvrir cette superbe ville.

Tu étais déjà venu à Valencia?

Jamais !

Depuis combien de temps es-tu ici?

Déjà 3 mois mais qui ont passé très vite, avec la décoration de mon bar de nuit

Est-ce que tu as eu des soucis pour t’installer?

Pour m’installer non mais maintenant il faut que j’arrive à me faire connaître, je suis impatient d’animer des soirées.

Est-ce que tu as eu un choc culturel, et si oui as-tu un exemple ?

Oui car par rapport à Paris, les valenciens sont plutôt branchés bar tapas et non bar de nuit où l’on danse.

Que penses tu du mode de vie des Valenciens ?

Les valenciens sont supers sympas, toujours souriant, ce sont des fêtards que j’espère bientôt avoir dans mon bar.

Pas trop difficile de s’adapter à la vie valencienne?

Non pas du tout, je suis une personne qui s’adapte facilement.

À quoi ressemble ta journée type ?

Dans la journée je fais le tour de Valencia pour distribuer mes flyers et je repère les lieux identiques au mien pour me donner des idées.

Ensuite je retourne à la Luna Loca vers 18h00 pour préparer ma soirée qui se termine à 3h00 du matin. Je m’occupe principalement de la sono et du bar.

Qu’est-ce qui te plait le plus à Valencia ?

Le climat, la vie de nuit et surtout la sympathie des Valenciens, c’est une ville très agréable.

La vie est-elle vraiment moins chère qu’en France ?

Nettement moins chère, ce qui me permet de démarrer doucement sans avoir à m’endetter un peu plus tous les jours.

Des projets pour 2018 ?

Organiser des soirées privées spéciales anniversaires, enterrements de vie de jeunes filles et garçons, et tous autres événements comme le karaoké.

J’envisage également de faire des dimanches après-midi danses de salon ou salsa, bachata, merengue, etc…

Je suis ouvert à toutes propositions venant des clients, qui peuvent se mettre derrière la sono pour composer eux mêmes le thème de leur soirée.

Pour finir, tu as des conseils pour les futurs expatriés qui voudraient venir s’installer à Valencia ?

Apprendre l’espagnol, c’est mon plus gros handicap aujourd’hui.

Avoir beaucoup de patience car on ne démarre pas une affaire aussi simplement.

Merci Lionel, et que 2018 soit festif !


Vous êtes expatrié à Valencia depuis peu ou depuis des années, contactez-moi si vous souhaitez partager votre expérience. Vous pouvez également laisser un petit commentaire pour donner votre point de vue

Leave a Reply