Portraits d’expatriés : Jean Quinet

Dans notre rubrique Portraits d’expatriés, nous donnons la parole à des expatriés venus s’installer sur Valence et ses alentours.

Chacun vivant l’expatriation différemment, je trouve qu’il intéressant de comparer les expériences et le ressenti de chacun. De plus, ces témoignages peuvent également apporter des réponses aux visiteurs qui hésitent à franchir le pas.

Aujourd’hui nous donnons la parole à Jean Quinet, retraité vivant avec son épouse hispanophone en banlieue de Valence. Jean est un grand voyageur, mais pour le moment il a posé ses valises ici.

D’où viens-tu, et que fais-tu ?

Nous venons de Paris et nous sommes retraités.

Pas trop difficile de quitter la France ?

Pas du tout. C’est un projet que nous préparions depuis deux ans.

Pourquoi Valencia ?

Valence est une ville de taille moyenne, la troisième du pays, la ville est très agréable, c’est une cité ouverte à la culture et aux loisirs.

Tu étais déjà venu à Valencia?

Oui, plusieurs fois en vacances et en repérages.

Depuis combien de temps es-tu ici?

Nous sommes arrivés en février 2014.

Est-ce que tu as eu des soucis pour t’installer?

Non, pas de soucis (ma femme est hispanophone).

Est-ce que tu as eu un choc culturel, et si oui as-tu un exemple ?

Pas de choc culturel, une petite période d’adaptation pour trouver nos marques.

Que penses-tu du mode de vie des Valenciens ?

Les Valenciens sont de gens accueillants, ouverts et sympathiques. Il faut dire que question climat ils sont privilégiés et ça favorise les sorties aux restaurants, cafés, et toutes sortes de visites.

Pas trop difficile de s’adapter à la vie valencienne?

Non. Le mode de vie est idéal pour tout le monde.

À quoi ressemble ta journée type ?

Deux fois par semaine je vais au centre de formation pour adultes de l’Eliana pour apprendre le « castellano », deux à trois fois par semaine je joue au tennis dans le club que se trouve près de chez moi, nous allons au centre de Valencia pour des sorties culturelles. Nous allons faire nos courses au magasin Carrefour Osito.

Qu’est-ce qui te plait le plus à Valencia ?

La qualité de vie, le climat, les grands espaces, la possibilité de vivre « à l’extérieur » 6-7 mois par an, entouré de champs d’orangers, citronniers, amandiers, etc.

La vie est-elle vraiment moins chère qu’en France ?

Oui. La nourriture est moins chère, les fruits et légumes sont d’excellente qualité. Les services comme l’eau, électricité, gaz, internet, téléphone plus chers qu’en France, actuellement l’essence est vendue à 1.15-1.20€ le litre.

Pour finir, tu as des conseils pour les futurs expatriés qui voudraient venir s’installer à Valencia ?

Qu’ils osent, ils ne le regretteront pas !


Vous êtes expatrié à Valencia depuis peu ou depuis des années, contactez-moi si vous souhaitez partager votre expérience. Vous pouvez également laisser un petit commentaire pour donner votre point de vue

Un commentaire

  • Dominique Patriarca

    Si vous le permettez j’ai juste quelque chose à rajouter : si les services comme l’eau, le gaz, l’électricité et internet sont plus chers qu’en France et je ne démentirais pas, il faut tout de même préciser qu’on ne chauffe pratiquement pas, qu’on n’a pas de redevance habitation, ni audiovisuel, ni ordures ménagères (lorsqu’on est locataire, pour les propriétaires je ne me prononce pas car je ne sais pas) et lorsque Jean parle de 6-7 mois de vie à l’extérieur, j’irais jusqu’à 8 voir un peu plus. Sinon pour tout le reste, je suis entièrement d’accord, la vie est merveilleuse à Valencia, je ne regrette pas mon choix (et moi je suis venue sur un coup de tête, sans prendre le temps de peser le pour et le contre ; de plus je n’étais jamais venue en Espagne !).
    Bonne continuation à tous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.