Portraits de Valenciens : Franco Antonio Ricart

Nouveau témoignage dans notre rubrique Portraits de Valenciens. Cette rubrique donne la parole à des Valenciens natifs ou d’adoption.

Qui mieux qu’un Valencien peut parler de sa ville et la faire découvrir ? Ces témoignages vous éclaireront sur la façon de vivre des Valenciens et Valenciennes, leur vision de leur ville, de l’Espagne,  éventuellement des autres pays s’ils ont voyagé.

Cette semaine c’est Franco Antonio Ricart, qui répond a mes questions.

Franco est un vétérinaire espagnol francophone travaillant dans une clinique vétérinaire à Valence . Ancien élève du Lycée Français de Valencia, il a complété sa formation comme vétérinaire à l´École Nationale de Maisons-Alfort en 1990 et 1991, et il est diplomé en ophtalmologie vétérinaire par l´Ecole Nationale de Toulouse (Certificat d´ëtudes Supérieures), en l´an 2000. Ceci explique sa parfaite maitrise du français.

Donc si vous cherchez un vétérinaire francophone pour votre animal de compagnie, vous pouvez aller dans sa clinique :

  • Clínica veterinaria Ricart
  • 44, Pedro III El Grande
  • 46005 Valencia
  • Tél : +34 963 34 91 86

Bonne lecture.

Qu’est ce que tu fais dans la vie ?

Je suis vétérinaire, et je travaille dans une clinique de petits animaux (essentiellement chiens et chats) dans le quartier de Ruzafa, à Valencia. Trois fois par semaine, j´enseigne aussi dans une école d´assistants vétérinaires, toujours à Valencia.

Tu vis à Valence ou en banlieue ?

Je vis à Valence, dans le quartier de Ruzafa.

Tu as toujours vécu ici ?

Non, je suis né à Barcelone. Mais j´ai fait mon Lycée à Valence. Puis les études vétérinaires (5 ans) à Saragosse , un stage de formation de deux ans à Maisons-Alfort (à côté de Paris), et puis je suis revenu à Valence, depuis 1991.

Comment est ta journée type ?

Si j´ai des cours le matin, j´enseigne à l´école d´assistants vétérinaires, de 10 à 14h. Sinon, je travaille le matin à la clinique vétérinaire.

Puis je reprends l´après-midi les consultations à la clinique, jusqu´à environ 20h30. S´il y a des opérations, en général je les fais entre 14h et 16h30.

Comment tu peux décrire Valence pour un étranger qui n’est jamais venu ici ?

C´est une ville d´une taille relativement commode, pour se déplacer à pied ou en vélo. Le climat y est doux pendant 9-10 mois par an, mais suffoquant en été.

L´offre culturelle est assez variée, par rapport à la taille de la ville. La mer est tout près, et la ville a d´ailleurs une longue plage de sable.

Et puis c´est une ville tranquille (sauf pendant la fête des Fallas), et relativement peu chère, si nous comparons les prix avec ceux de Barcelone ou Madrid.

Que peux-tu nous dire sur les Valenciens et Valenciennes ?

Les gens ici aiment vivre dans la rue, le climat y est pour beaucoup! Je trouve que le caractère des gens est assez gai, dans l´ensemble.

En revanche, Valence a une longue tradition agricole, et n´est pas particulièrement cosmopolite.

Elle est en train de le devenir, petit à petit, avec l´essor (récent) du tourisme…

Il y a une différence entre la façon de vivre à Valence et dans les autres communautés espagnoles?

Je crois que le style de vie est assez semblable, dans les régions méditerranéennes. Je suis né en Catalogne, je voyage souvent aussi en Andalousie, et je trouve que le style de vie se ressemble beaucoup.

Je veux dire par là que le climat invite à sortir la nuit, et la lumière et la mer donnent une certaine joie de vivre.

Le centre de l´Espagne (à l´exception de Madrid, en tant que grande ville) est plus austère.

C’est important d’apprendre le Valencien pour un expatrié ?

Ça dépend. En principe, connaître la ou les langues du coin, ça ouvre des portes, ici comme partout. Et il y a des villages de la province de Valence, ou le Valencien est beaucoup parlé.

Ceci dit, tous les Valenciens comprennent le Castillan, et en plus on entend peu le Valencien dans la ville de Valence, ou le Castillan est largement majoritaire.

Mais le Valencien est une langue co-officielle, il ne faut pas l´oublier, et il n´est pas rare de trouver des textes, ou le nom des rues, écrits dans cette langue… qui a pas mal de mots et d´expressions qui ressemblent au Français, d´ailleurs (formatge, adreça, taula, tresor, cullera…).

Tu as voyagé en France ou dans d’autres pays ? Tu as vu des différences culturelles ?

Oui, j´ai vécu deux ans à Paris, et j´aime voyager en France et visiter des amis, aussi souvent que possible. Je ne suis pas complètement imperméable aux charmes de votre culture, votre gastronomie, votre histoire, votre littérature, votre cinéma… en fait je suis un francophile acharné!

Et oui, il y a des différences culturelles, bien sûr. Déjà dans l´Hexagone, la diversité est énorme, vivre à Paris n´a pas beaucoup à voir avec vivre à St-Jean-de-Luz, par exemple! Mais, si on traverse la barrière de la langue, on découvre qu´on a beaucoup de choses en commun, Français et Espagnols.

En particulier, j´aime le sens de l´humour et le goût pour une bonne table de mes amis français, je me sens comme chez moi…

Tu as envie de vivre ailleurs ?

Mon problème, c´est qu´il y a beaucoup d´endroits où j´aimerais vivre! Enchaîner quelques trimestres à Séville, Barcelone, Paris , Rome, et une île grecque, par exemple, je ne dirais pas non… Hélas, il me faut me contenter de visiter ces endroits en vacances.

Qu’est ce que tu aimes le plus à Valence ?

La lumière, la mer, et la tranquillité. Et puis mes amis et ma famille, bien sûr.

Pour finir, tu as des conseils pour les futurs expatriés qui voudraient venir s’installer à Valence?

Je suis sûr que la majorité d´entre eux vont visiter notre côte, mais je leur proposerais de consacrer aussi un peu de temps à découvrir l´arrière-pays, qui garde des paysages et des coins très intéressants.

Je pensé à Morella, Sagunto, Peñíscola, Xátiva, ou encore à la Sierra Calderona, ou la Sierra d´Espadán, que l´on peut atteindre en voiture dans la journée, depuis Valence.

Et puis, je leur conseillerais de s´y mettre vite au Castillan, car les rapports personnels avec la plupart des gens sont très différents, si vous leur parlez en une langue étrangère. Et puis, notre système éducatif étant ce qu´il est, il n´est pas évident du tout qu´ils puissent communiquer avec tout le monde, en Français ou en Anglais…


Vous êtes expatrié à Valence depuis peu ou depuis des années, contactez-moi si vous connaissez des Valenciens ou Valenciennes qui accepteraient de témoigner. Vous pouvez également laisser un petit commentaire pour donner votre point de vue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.