Loading
Galette des rois

Que manger pour l’Epiphanie à Valencia ?

Vaste débat, selon que soit partisan de la cuisine française ou que l’on veuille gouter à la cuisine espagnole.

Petit rappel historique et religieux : L’Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la présentation de Jésus aux rois mages. On l’appelle aussi le Jour des Rois.
Traditionnellement elle se déroule le 6 janvier.

A Valencia, l’arrivée des Rois Mages a lieu la veille, le 5 janvier, avec la Cabalgata de los Reyes.

Pour commémorer l’Epiphanie, il est de tradition de déguster un dessert particulier. Nous allons voir qu’il y a plusieurs possibilités, selon les gouts et la culture de chacun.

La galette des rois

En France, et ce depuis le XIVe siècle, on mange la galette des Rois à l’occasion de cette fête. La tradition veut que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, est appelée « part du bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du Pauvre ». Habituellement, cette part est destinée au premier démuni qui frapperait à votre porte.

La traditionnelle fève est, de nos jours, remplacée par un petit sujet caché à l’intérieur de la pâte de la galette des Rois. Celui qui tombe sur la fève est symboliquement couronnée roi ou reine.
Lorsqu’il y a des enfants, l’un d’entre eux – en général le plus jeune – doit se placer sous la table et, tandis que la personne qui fait le service choisit un morceau, l’enfant désigne le destinataire de cette portion.

La recette

A Valencia, il y a plusieurs évènements organisés pour déguster une galette des rois « française » :

Roscón de Reyes

Selon la tradition espagnole, il est dit que le jour des Rois, il est obligatoire d’avoir un bon Roscón sur la table.

Cette tradition remonte à l’époque romaine, et à la « fête des esclaves » : Les saturnales.  A l’origine, cette fête se célébrait du 17 au 24 décembre, en l’honneur du dieu Saturne (dieu de l’agriculture). Durant cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas, on échangeait des cadeaux, on offrait des figurines aux enfants…Bref, le Noël chrétien a repris le même concept.

On avait pour habitude de déguster un gâteau rond à base de figues, dates et niel, au milieu duquel était caché une fêve (symbole de la prospérité). L’esclave qui avait la chance de tomber sur la fête, devenait libre pour le restant de la journée.

En Espagne, il faut remonter à Felipe V pour découvrir la première trace du Roscón de Reyes. Tout d’abord à Madrid et Seville. Mais, ce fut en Catalogne que les pâtissiers catalans réintroduisent la coutume de la fève cachée. Il faudra attendre le XIXème siècle, pour qu’y soit rajoutée une figurine.

Celui qui tombe sur la véritable fève, doit payer le Roscón. Celui qui tombe sur la figurine est couronné, avec la chance en plus d’obtenir la protection des Rois Mages pour le reste de l’année.

Roscón de Reyes

Il est amusant de noter que le Roscón est d’origine française, et plus particulièrement provençale. C’est à l’initiative de Louis XV que se propagea le dessert dans l’ensemble de l’Europe, par l’intermédiaire de l’aristocratie. En Espagne, ce fut donc la branche des Bourbons qui s’en chargea.

Le Roscón est une brioche circulaire, fourrée ou non, et décorée de fruits confits.

La recette

Casca de Reyes

Dans les années 60, le Roscón a supplanté la Casca de Reyes dans la province de Valencia. Mais de nos jours, l’on note un retour de ce dessert typiquement valencien.

Il s’agit encore d’une recette différente, par rapport à la galette des Rois ou au Roscón.

Casca de Reyes

La casca est élaborée à base de mazapán de forme circulaire, fourrée de yema (confiserie à base de jaune d’oeufs), de patates douces confites, ou de potiron confit. On utilise donc pour la recette, des amandes, du sucre, farine, de la canelle, du citron.

Si la forme est similaire au Roscón, dans la Casca on ne cache pas de figurine à l’intérieur.

La recette (désolé, elle est en espagnol)

Quel est votre choix pour le 6 janvier ? Galette, Roscón ou Casca ?

One comment

Leave a Reply