Comment sont fabriquées les Fallas ?

Si vous lisez régulièrement mon site, ou si vous vivez à Valencia, vous assez surement remarqué que la plus grande fête de la ville a débuté : Les Fallas. Cette fête à la particularité de se clore le 19 mars, par l’embrasement de centaines de Fallas, ces sculptures monumentales et satiriques, disséminées dans les quartiers de la ville.

Chaque commission fallera redouble d’efforts et d’imagination pour réaliser sa propre sculpture et surpasser celle des autres commissions. Et l’on peut dire qu’ils maitrisent parfaitement cet art, les fallas sont toutes plus belles les unes que les autres.

Attention, vous entendrez probablement parler des ninots, il s’agit des personnages qui composent la Falla, cette dernière étant la sculpture dans son ensemble.

Ceci étant dit, vous avez surement du vous poser la même question que moi : Comment font-ils ?

Après de multiples recherches et investigations, j’ai déniché la réponse.

La méthode traditionnelle

Fabrication d'un Ninot pour les Fallas de Valencia
source photo : Falla infantil Castielfabib

Cette méthode consiste à utiliser comme matériau de construction : le carton.

Il faut suivre plusieurs étapes pour réaliser une falla :

  • On réalise un dessin préparatoire, représentant la scène complète.
  • On réalise une maquette à échelle réduite pour vérifier que c’est réalisable.
  • On construit plusieurs sculptures en argile à l’échelle réelle, pour chaque élément (les personnages, les différentes parties du décor)
  • Ces sculptures en argile servent pour réaliser un moule. Pour cela elles sont recouvertes de plâtre, qui en durcissant épousera la forme du modèle.
  • On détruit le modèle en argile, pour ne garder que le moule en plâtre. Celui-ci va servir pour réaliser la sculpture définitive.
  • On divise le moule en plâtre en plusieurs parties, et on les tapisse d’un mélange de carton et colle.
  • Une fois que tout est sec, il suffit de démouler les éléments en carton et les fixer sur une armature de bois ou de polyester.
  • Lorsque la sculpture est entièrement reconstituée, il ne reste plus qu’à la peindre en deux couches (un apprêt pour faire tenir la peinture, puis la peinture définitive)

  • Une fois la peinture sèche, on peut démonter la falla, en attendant le jour fatidique du 15 mars.
  • Le 15 mars, jour de la « Planta », on installe la falla à son emplacement définitif en plein air. Elle y restera jusqu’au jour du bucher « la Cremà » le 19 mars.

La méthode moderne et polémique

Il faut reconnaitre que la méthode traditionnelle demande du temps, beaucoup de temps, pour réaliser l’ensemble de la scène.

Le procédé moderne essaye de réduire ce temps au minimum, en limitant les étapes :

  • On réalise un modèle à taille réelle, mais il ne sert pas de support pour le moulage. En effet, ce modèle est entièrement fait en polystyrène extrudé (parfois avec l’utilisation d’ordinateurs et logiciel 3D).
  • On colle les différentes pièces ensemble, donnant à la sculpture le même aspect que si elle avait été sculptée d’un seul bloc.
  • On peint l’ensemble de la sculpture, en deux couches comme dans la méthode traditionnelle.
Comment peindre un ninot
source : creafallas.com

Comme on peut le constater, il faut seulement 3 étapes, le gain de temps est conséquent. Mais où est la polémique ?

Les adeptes de la méthode traditionnelle dénigrent la méthode moderne : trop rapide, demandant moins d’efforts et moins « artisanale ». Mais surtout l’usage du polystyrène extrudé : produit produisant des fumées toxiques et malodorantes en brulant. Sans compter que le polystyrène se consume beaucoup plus vite que le carton encollé.

Or tout le sel des fallas est de pouvoir profiter du spectacle final et grandiose de la crémation.

Crema d'une falla à Valencia
source photo : heraldo.es

Par respect pour la santé des spectateurs et pour maintenir la qualité du spectacle, certains adeptes de la méthode moderne, sont revenus à la méthode traditionnelle. Si cela nous évite de voir le spectacle avec un masque à gaz sur le nez, on ne va pas s’en plaindre.

Sachez que chaque année, les deux « ninots » ayant obtenus le plus de votes par le public sont sauvés du feu et exposés au Museo Fallero (Plaza de Monteolivete, 4).

Si vous voulez en apprendre davantage sur la réalisation les Fallas, je vous recommande la lecture de ce document offert et réalisé par l’office du tourisme : télécharger le document

Si vous assistez cette année aux Fallas à Valencia ou dans les villes alentour, n’oubliez pas de prendre des photos, le 20 mars il sera trop tard.

2 commentaires

  • Bonjour une grosse erreure dans le commentaire , il est dit que les plus beaus ninots sont conserves au museo fallero , hors il ne s’agit pas des plus beau mais chaque année par vox populi un ninot d’une falla major et un ninot d’une falla infantil sont gracié suit eaux vote des gens et uniquement ces deux la sont conservés au museo fallero.
    Merci d’eventuellement rectifier .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.