Apprendre l’espagnol à Valence

Apprendre l’espagnol à Valence

Si vous souhaitez vivre en Espagne, et plus particulièrement à Valence, l’apprentissage de l’espagnol est un incontournable. Vous devrez à un moment ou un autre communiquer avec des valenciens.  Faire l’effort d’apprendre une langue, c’est également un moyen de s’intégrer. Cela démontre que vous souhaitez aller vers les autres, échanger, et partager.

À Valence, il existe plusieurs solutions pour apprendre l’espagnol, le « castellano por los extranjeros » : les écoles de langues, les professeurs particuliers, les cours dispensés par les mairies ou associations.

Mais à Valence, on parle aussi le valencien non ?

C’est un fait. Dans la Communauté Valencienne, il y a deux langues officielles : le valencien et le castellano. Le valencien est la langue utilisée dans toute communication officielle (panneaux, documents, sites internet). Elle est d’ailleurs obligatoirement enseignée dans les écoles publiques, en plus de l’espagnol.

En théorie donc, la majorité des Valenciens devraient parler le valencien entre eux. En pratique, et d’après une étude  publiée en 2011, 85 % des habitants comprennent le valencien, 51 % savent le parler, 58 % savent le lire et 32 % savent l’écrire. Donc, n’ayez pas d’inquiétude ou de crainte à ne pas parler le valencien. Dans la plupart des cas, les Valenciens communiqueront avec vous en espagnol.

Cependant, rien ne vous empêche d’apprendre le valencien. Surtout si vous maitrisez déjà parfaitement l’espagnol.

Dans le cas contraire, je crois qu’il est préférable d’être pragmatique et de commencer déjà par apprendre la langue la plus utilisée : le castellano. D’autant plus que l’apprentissage de l’espagnol vous servira si vous voulez visiter le reste de l’Espagne ou les pays hispanophones.

Sachez, que la plupart des Valenciens sont adorables et compréhensifs , ils ne vous tiendront pas rigueur pour quelques approximations si vous ne maitrisez pas encore parfaitement les subtilités du castellano.

Apprendre l’espagnol dans une école privée

Il existe 11 écoles privées à Valence agrées par l’Institut Cervantès. Pourquoi choisir une école agrée ? Car c’est un gage de sérieux et de qualité. Et vu le prix des cours, autant ne pas prendre de risque.

Il existe aussi une autre école intéressante : 2DayLanguages. Dans cette école, vous avez la possibilité d’apprendre l’espagnol tout en cuisinant. Comment faire d’une pierre deux coups (matar dos parajos de un tiro), le matin on suit son cours d’espagnol, le midi on apprend à faire des tapas ou une paella, et l’après midi on continue les cours.

Mon expérience avec Costa de Valencia

Les professeurs de Costa de Valencia

Source photo : costadevalencia.com

Au mois d’aout 2013, j’ai pris 3 semaines de cours intensif dans cette école (pour moi et ma fille de 10 ans).

Je n’avais plus pratiqué l’espagnol depuis le bac, soit une bonne vingtaine d’années. Autant dire qu’une remise à niveau n’était pas du luxe. Quant à ma fille, elle ne parlait pas un mot d’espagnol.

Lors de la première journée à Costa de Valencia, l’on vous fait passer un test de niveau, pour juger de votre niveau réel. Ils se basent sur le CECR (Cadre européen commun de référence pour les langues) qui est découpé en 6 niveaux : A1 (découverte) A2 (survie) B1 (seuil) B2 (indépendant) C1 (autonome) et C2 (maitrise). À l’issu du test, j’avais un niveau A2 et ma fille A1. Bref il y avait du boulot.

À Costa de Valencia, les cours sont dispensés du lundi au vendredi. Soit 3h le matin, soit 3h l’après-midi. Une journée type est découpée en deux parties : cours + activités (sorties,excursions, visites). Ces activités ne sont pas obligatoires, mais elles permettent de découvrir Valence et sa culture avec les autres élèves et les professeurs.

Ainsi durant les 3 semaines, nous pouvions assister à la Tomatina de RafelBunyol, un match de Liga Valence vs Barca, faire des activités sportives sur la plage de la Malvarrosa, visiter le centre historique de Valence, déguster une paella.

Les professeurs sont tous des Valenciens et sont très professionnels. Au cours de mon apprentissage, j’ai eu 3 professeurs, chacun enseignant avec sa propre méthode pédagogique. Le premier professeur aimait faire participer le plus possible ses élèves à l’oral. Le second passait 1/2h à expliquer les règles grammaticales et la conjugaison, dans un style plus scolaire.

Concernant ma fille, l’apprentissage se faisait sous forme ludique et elle a toujours eu le même professeur.

Au niveau des classes, nous étions 8 (6 Allemands, un Tchèque et moi). Il faut noter que le public qui vient à Costa de Valencia est jeune, principalement des étudiants. Cela donne une ambiance particulièrement décontractée lors des cours et des activités.

J’aime :

  • Les activités proposées en dehors des cours.
  • La convivialité
  • Le professionnalisme des enseignants
  • Parfait pour se remettre à niveau
  • On obtient un joli diplôme officiel pour valider le niveau obtenu
  • Une large gamme de cours

Je n’aime pas :

  • Le prix. 1000€ environ pour deux, les 30h de cours.
  • Le changement de professeur. Cela demande un temps d’adaptation pour s’habituer.
  • Ma fille n’a rien appris (juste l’alphabet et les couleurs)

Apprendre l’espagnol avec un professeur particulier

Si vous allez sur un site comme Segunda Mano, vous pouvez trouver des annonces de professeurs particuliers. Il faut compter en moyenne entre 8 et 12€ de l’heure.

J’aime :

  • La flexibilité horaire (pratique si l’on travaille)
  • Le cours individuel (on pratique plus qu’en groupe)
  • On peut apprendre de chez soi

Je n’aime pas :

  • Moins de convivialité (on est tout seul)
  • Cela peut être revenir cher (selon son niveau, l’objectif que l’on veut atteindre et le nombre d’heures nécessaires)
  • Il faut être motivé (il n’y a pas d’émulation avec les autres élèves)
  • Il n’y a pas d’activités extrascolaires.

Apprendre l’espagnol dans une association, un organisme public

FPA, centre de formation de l'Eliana

La plupart des mairies (ayuntamientos) proposent des cours d’espagnol à destination des étrangers. Ces cours sont souvent peu onéreux. Il suffit de vous rendre sur le site internet de votre municipalité pour savoir comment vous y inscrire (souvent dans la rubrique éducation/cours pour adultes)

A partir de septembre on peut assister aux cours dispensés par le centre de formation pour adultes (FPA Eliana) de l’Eliana.

Ce centre propose 3 niveaux d’enseignement : Débutant (A1), Intermédiaire (A2) et Conversation (B1).

Miguel Moliner (également directeur du Centre), enseigne dans les 3 niveaux. C’est un excellent professeur, et je crois que la plupart de ses élèves auraient aimé l’avoir comme professeur de langue. Il est très pédagogue, sait parfaitement détendre l’atmosphère, et ses cours sont conviviaux. Petit plus, il maitrise parfaitement l’art du mime, ce qui est un atout pour enseigner aux débutants.

Le public est très différent de celui de Costa de Valencia. Ici pas d’étudiants, mais plutôt des mères de famille, des retraités, des travailleurs indépendants ou des personnes sans emploi. Ceci s’explique probablement par la localisation de l’Eliana, en banlieue de Valence. Les étudiants étrangers vivent pour la plupart dans Valence, alors que l’Eliana est plus familiale.

De même, alors qu’à Costa de Valencia, j’avais croisé principalement des étudiants allemands, ici le public est principalement russophone, anglophone et à majorité francophone.

Le mode de fonctionnement est également différent.

Pour les débutants (A1), il y a soit 2 sessions par semaine (1h30 par cours), donc 3h de cours par semaine, soit 2h le jeudi après midi (15h-17h). On est donc loin du cours intensif. Malgré tout, les cours ayant lieu de septembre à juin (sauf jours fériés et vacances scolaires), l’on peut valider un niveau du CECR en une année si l’on est assidu.

J’aime :

  • La pédagogie du professeur.
  • Un cours 100% en espagnol ( de toute façon Miguel ne parle pas français)
  • La convivialité
  • Le rapport qualité-prix imbattable (gratuit sauf l’achat du livre d’exercices, 20€)
  • On peut s’inscrire à tous les cours
  • On peut commencer en cours d’année, on peut arrêter quand on veut.
  • Le café con leche après le cours.

Je n’aime pas :

  •  Peu de flexibilité horaire (c’est principalement en matinée)
  • Pas de test de niveau (on peut donc se retrouver dans un cours trop facile ou difficile)
  • Pas d’activités extrascolaires en groupe

Si vous avez appris l’espagnol dans l’une des écoles privés, avec un professeur particulier ou par un autre moyen, partagez votre expérience avec nous.

Laisser un commentaire

*